A LA DECOUVERTE DES BORNES DITES DE STAVELOT

QUAND UN PETIT PATRIMOINE DISCRET TEMOIGNE D’INCROYABLES REALITES … LES BORNES DITES DE STAVELOT borne-stavelot

 

 

 

 

 

Photographie de Michel Riga,

extraite de « Aywaille 500 »

 

 

Les problèmes liés à la mobilité – contrairement à ce que d’aucuns pourraient croire – ne sont pas nés avec l’avènement du tout à l’automobile… Non, au XVIIIe siècle déjà, c’est le projet de construction d’une route reliant Liège à Spa qui connut des vicissitudes responsables de 35 années de tergiversations causant d’incessants reports du début des travaux. C’est le Prince-Evêque de Liège qui souhaite la réalisation de cette voie car il veut relier la capitale de sa Principauté au Marquisat de Franchimont, l’une des nombreuses dépendances liégeoises. Le morcellement territorial de nos régions rend impossible la concrétisation de ce souhait sans que soient traversées les terres de la Principauté abbatiale de Stavelot-Malmedy. Les exigences et prérogatives respectives, légitimes ou non, de ces deux chefs d’Etat, le prince-Evêque et le Prince-Abbé, furent sources de nombreux conflits.

Un accord fut enfin dégagé et se concrétisa, le 23 avril 1768, par l’érection de neuf bornes marquant le nouveau partage d’un territoire particulier : la Commune Dieu et Saint-Remacle. Ces bornes, voisines de celles de la Porallée récemment redressées et que nous avons visitées il y a peu, virent leur fonction initiale traverser les siècles puisqu’elles assurèrent, après la chute de l’ancien régime, les limites administratives entre les communes de Theux et La Reid et celles de Louveigné et de Sougné-Remouchamps. Aujourd’hui encore, elles délimitent les arrondissements de Liège et de Verviers. affiche-sds-2016-avec-aywailleAller à la rencontrer de ce patrimoine, c’est se donner l’occasion de franchir les siècles, d’aborder les rivalités territoriales de l’ancien régime mais également les réalités économiques qui les justifiaient déjà alors. Evidemment, comme toujours en nos contrées, ces lieux sont également le décor de nombreuses et savoureuses anecdotes qui viendront pimenter et agrémenter l’évocation historique que cette petite balade permettra.

C’est avec grand plaisir que je vous retrouverai à cette occasion et que je commenterai cette petite promenade qui nous permettra d’aller à la rencontre de ces éléments de petit patrimoine riches d’une longue et passionnante histoire.

Besoin de davantage d’informations ? Administration communale d’Aywaille : 04/384 05 19 ou 0495/45 31 59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s